Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Juillet 2020
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui
À venir ce mois-ci
Mois précédent Jour précédent
Jour suivant Mois suivant
 
Vendredi Saint (cliquez pour info)  

Vendredi 10 Avril 2020, 18:00

  En communion avec les autres chrétiens, nous vous proposons de déposer une bougie allumée à la fenêtre durant les soirs de toute l’octave de Pâques, donc jusqu’au soir du dimanche de la Divine Miséricorde.  

Proposition chemin de croix cliquez

Différentes propositions de chemin de croix :

  • 15h à la grotte de Lourdes sur KTO
  • 21h à Rome avec le pape François sur KTO

Propositions pour vivre le Vendredi Saint en famille (cliquez)

Le vendredi saint commémore la passion du Christ. Accusé d’usurper le nom de Fils de Dieu, trahi par Judas, il a été arrêté et condamné à être cloué sur une croix. Après avoir été interrogé, humilié, flagellé, le Christ gravit la colline du Golgotha chargé de sa croix. Crucifié, il expire en quelques heures et, enveloppé dans un linceul, il est mis au tombeau.
Au cours de l’office du vendredi saint, le prêtre présente aux fidèles la croix, les invitant à l’adoration.

 

Réflexions sur la pandémie de Covid-19 à la lumière du mystère de la croix

 

Devenir disciples du Christ serviteur 
en prenant soin des uns et des autres

« Jésus […] les aima jusqu’au bout » (Jn 13, 1). Le Christ a offert librement sa vie pour le salut de l’humanité. Avant d’être arrêté, au cours du dernier repas avec ses apôtres, Jésus pose au milieu d’eux le geste prophétique du lavement des pieds et célèbre la dernière cène où il offre son corps et son sang en nourriture pour ses disciples pour les siècles suivants. Sur la croix, le Christ scelle le sceau de la Nouvelle Alliance. Sa vie, nul ne la prend, c’est lui qui la donne (cf. Jn 10, 18). En ce jeudi et vendredi saints, nous vivons le cœur de l’offrande du Christ. Comment ce que nous célébrons en ces jours saints éclaire la pandémie qu’affronte l’humanité en ce moment ?

Ce n’est pas la première épidémie qui ravage l’humanité. Il y en a eu d’autres, mais c’est la première qui a frappé si rapidement le monde. C’est la première fois que nous vivons ainsi en direct son évolution et, plus remarquable encore, nous voyons la mobilisation internationale pour lutter contre elle. C’est la première fois que plusieurs milliards d’êtres humains sont confinés chez eux. Déjà, plusieurs d’entre nous sont touchés par la maladie ou marqués par le décès d’un proche ; et aujourd’hui, aucun d’entre nous ne peut dire à quel rythme et comment la situation va évoluer. Pourtant, la cène et la croix éclairent d’une manière radicale ce que nous vivons en ce moment. La mort du Christ sur la croix est l’événement central de la vie de l’humanité. Nous imaginons Dieu avec nos critères de réussite, de justice, d’amour. Mais Dieu est autre. Il se révèle pleinement dans la croix de Jésus : il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Pour découvrir Dieu il nous faut regarder le crucifié. Déjà au cours de la première Alliance, Dieu s’était révélé comme le libérateur de son peuple. Il avait manifesté dans la fidélité sa grande prévenance pour chaque être humain. Aujourd’hui, dans l’offrande libre de sa vie, Jésus accomplit cette œuvre de libération pour l’humanité entière. Chaque eucharistie nous le rappelle : nous offrons le sacrifice du Christ pour la gloire de Dieu e le salut du monde.

En ces jours de pandémie, beaucoup d’hommes politiques et de commentateurs disent qu’il y aura un « avant » et un « après » le Covid 19, que nous ne pourrons pas reprendre la vie comme avant. Il faut souhaiter que cela soit vrai, que partout dans le monde, nous engagions des modifications profondes, que l’Homme soit de nouveau au centre de la création. Ce n’est pas certain car souvent les êtres humains sont amnésiques sur ce qui vient de se passer. Ce que nous vivons actuellement va, je l’espère, éclairer « le monde d’après ». En ce moment, nous voyons que les priorités ont changé : on se mobilise pour sauver les malades et prendre soin des personnes fragiles et des personnes âgées. Chaque soir à 20h00, les Français manifestent leur gratitude envers les soignants. Il y a comme une inversion des valeurs : la priorité est de prendre soin les uns des autres. Le confinement montre aussi dans les familles le désir profond de resserrer les liens. Le Christ vient éclairer cette aspiration de l’humanité à une vie meilleure.

Le Christ ressuscité, vainqueur du mal et de la mort, répond aux aspirations des hommes à vivre, à vivre dans la paix et dans des liens de fraternité et de proximité. Cette période de pandémie nous appelle à centrer notre regard sur le crucifié, lui le sauveur de l’humanité. Demandons à Dieu d’affermir notre foi et engageons-nous les uns et les autres dans ce service mutuel, en veillant tout spécialement aux plus démunis. Construisons cette humanité nouvelle qui répond à la volonté du Père. Par notre charité et nos paroles.

Centrons notre regard sur le Christ, lui qui a donné sa vie pour que nous ayons la vie. Montrons le Christ à nos frères, lui, le sauveur. Devenons toujours plus les disciples du serviteur.

 

+ Jean-Yves Nahmias

Évêque de Meaux

 

 

Lieu :  Pôle du Val Maubuée
 
 

Retour