Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Dimanche 29 novembre 2020 - Saint Saturnin


 
 

La Vie du Pôle


Croissy-Beaubourg
Emerainville
Noisiel
Torcy
Champs sur Marne
Lognes
 

Avec tous les prêtres du pôle, nous sommes heureux de vous retrouver pour célébrer le dimanche en participant à la messe. Nous pensons aussi à tous ceux qui n’ont pu se déplacer, aux personnes touchées par la maladie, celles qui sont seules.
Les conditions ne sont pas faciles. Nous mettons tout en œuvre pour vous accueillir au mieux. Nous avons ajouté des messes afin que chacun puisse participer, dans le respect des mesures sanitaires qui protègent la santé de chacun. Pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l’église nous vous invitons à suivre la messe sur France 2.
Je vous invite à prendre connaissance de la lettre de notre Evêque à l’occasion de la reprise des messes. (ci-contre)
Soyez assurés de nos pensées et prières pour chacune et chacun d’entre vous.Unis dans le Christ
Fraternellement                                                                                  Père André

 

Lettre de l'Evêque (cliquez pour info)
dimanche 29 novembre , 08:00 - , Diocèse de Meaux

Contre la torture, priez pendant l'Avent avec la croix de l'ACAT (cliquez pour info
dimanche 29 novembre , 08:00 - , Pôle du Val Maubuée

Messe pour les enfants du KT
samedi 12 décembre , 16:30 - , Eglise de Torcy

Concours de photos (cliquez pour info)
lundi 14 décembre , 08:00 - ,


 Information jusqu'au 15 décembre 2020
- Les célébrations : les messes reprennent aux horaires habituelles, en respectant les mesures sanitaires avec une messe supplémentaire à Torcy à 9h30 le dimanche
- Les confessions :   - Après les messes de semaine
                                    - Au mois de décembre les samedis 5, 12 et 19 décembre à 17h30 à Torcy
                                   - Samedi 19 décembre à 10h à Champs
- Les baptêmes sont autorisés avec un maximum de 30 personnes
- Les obsèques sont célébrées avec un maximum de 30 personnes
- Les activités paroissiales se font à distance : Accueil uniquement téléphonique, secrétariat en télétravail
- Catéchèse, aumônerie, se poursuivent avec les familles et les jeunes par les différents moyens informatiques et sur le site internet du pôle
- Les églises restent ouvertes en semaine, pour prier, pour l'adoration. (horaires dans la rubrique agenda)

"Tous frères"

        Nous voici à nouveau confinés pour tenter d’arrêter la circulation de ce fichu virus.
 
        Nous voici encore une fois confrontés à la haine et à la destruction par ces assassinats horribles à Conflans-Sainte-Honorine et à Nice.
 
        Dans le même temps le pape François nous offre « Fratelli Tutti », sa 3ème encyclique signée le 3 octobre 2020 à Assise, la ville du diacre saint François. « Fratelli Tutti » est une expression du saint qu’il utilisait pour proposer un mode de vie au goût de l’Evangile, par une invitation de tous les hommes et de toutes les femmes à un amour au-delà la géographie et de l’espace.
 
        Le pape nous y invite à méditer la parabole bien connue du bon Samaritain qui vient au secours d’un homme abandonné et blessé par des brigands et ignoré par ceux qui passent outre sans compatir. Face à cette situation, l’encyclique nous interpelle : à qui t’identifies-tu ? qui est ton prochain ? vas-tu passer outre ou faire halte auprès des blessés du chemin ? Face à tant de douleur, à tant de blessures, la seule issue, c’est d’être comme le bon Samaritain : « Jésus ne nous invite pas à nous demander qui est proche de nous, mais à nous faire proches ».
 
         Au cours des semaines qui viennent, nous sommes particulièrement appelés à vivre cet appel « tous frères ».
 
        Lors de l’ordination de deux diacres permanents le 11 octobre dernier à la cathédrale, notre évêque, le père Nahmias, nous rappelait, dans son homélie, « l’identité de l’Eglise : être une fraternité ouverte à tous. Une fraternité prophétique qui nous invite chacun à une conversion personnelle. ».
 
        Et il précisait : « En raison de la pandémie que nous traversons, les mois et les années qui viennent vont être un appel pressant à une charité en actes, d’abord auprès des malades du Covid, envers ceux qui risquent de s’isoler en raison de leur fragilité et aussi envers ceux qui auront besoin de notre aide et de notre proximité. Mais je pense surtout aux conséquences de la crise économique qui va s’ouvrir devant nous. Son ampleur nous est inconnue mais on la devine. Beaucoup sont dès maintenant empêchés de travailler, d’où les conséquences personnelles, familiales, sociales qui vont se déclencher en cascade. Nous devons être au rendez-vous. Nous devons anticiper, accompagner les situations difficiles qui vont apparaître, prendre les initiatives locales et diocésaines qui s’imposeront. Nous n’avons pas beaucoup de moyens, mais nous sommes riches de la diversité de nos personnes, de nos états de vie et de nos vocations. Face à la pauvreté, face aux nouvelles précarités, le plus difficile est souvent de les voir, car souvent elles se cachent. Ensemble, ouvrons les yeux, alertons-nous, échangeons pour évaluer ce qui est le plus adapté de faire. Celui qui est en situation de voir n’est pas forcément celui qui peut apporter le secours nécessaire. Notre réponse, c’est celle du corps tout entier, que chacun se sente concerné ! Cette mobilisation face aux conséquences de la pandémie et de la crise économique et sociale qui va naître est l’affaire de tous. »
 
        Faisons vivre en nous, par nos prières et nos actes, la parole du Christ : « Vous êtes tous frères » (Mt, 23, 8). Faisons nôtre la prière de saint François : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Là où est la haine, que je mette l’amour. »

Guy Brisson