Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Vendredi 05 mars 2021 - Saint Olivia


 
 

La Vie du Pôle


Champs sur Marne
Torcy
Noisiel
Emmerainville
Croissy Beaubourg
Lognes
 

   Suite aux annonces gouvernementales concernant le couvre-feu à 18h :
Pour les messes :
 - Les messes du samedi soir et du dimanche soir sont avancées à 16h30
 - Les messes en semaine du lundi et du mercredi sont avancées à 17h00
Pour la Permanence d’accueil du Centre st Paul :
 Elle est ouverte le lundi, mercredi et vendredi de 15h30 à 17h30 et le samedi matin de 10h à 12h.
- Les baptêmes sont autorisés avec un maximum de 30 personnes
- Les obsèques sont célébrées avec un maximum de 30 personnes
- Les activités paroissiales se font à distance : Accueil uniquement téléphonique, secrétariat en télétravail
- Catéchèse, aumônerie, se poursuivent avec les familles et les jeunes par les différents moyens informatiques et sur le site internet du pôle
- Les églises restent ouvertes en semaine, pour prier, pour l'adoration. (horaires dans la rubrique agenda)

 

Vendredi de Carême - Chemin de croix
vendredi 5 mars , 15:00 - , Eglise de Champs - 16h30 Eglise de Torcy

Eglise de TorcyLes scrutins (cliquez pour info)
dimanche 7 mars , 09:30 - , Eglise de Torcy

Dimanche de Carême - Temps d'adoration
dimanche 7 mars , 15:00 - 17:00, Eglise de Lognes

Marche en famille (cliquez pour info)
dimanche 14 mars , 09:30 - 16:00, De Chalifert à Lagny

 


Carême 2021 du 17 février au 4 avril 2021 -
Le Carême est un temps de préparation de quarante jours à la fête de Pâques, coeur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ. Ces quarante jours nous permettent de revivre avec le Christ au désert les quarante années de la marche des Hébreux vers la terre promise. C'est la même expérience d'intimité avec Dieu que souhaite revivre toute la communauté des croyants, baptisés ou candidats au baptême, alors qu'elle se met en route vers Pâques.

Le carême : une question ou une quête ?

        Le peuple hébreux erre quarante ans dans le désert avant d’atteindre la terre promise et y entrer avec beaucoup de crainte.
        Élie marche quarante jours et quarante nuits jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu, à la rencontre de Dieu précisément et il a du bien discerner pour découvrir sa présence.
        Jésus, tout juste baptisé dans l’eau par Jean, se retire quarante jours au désert pour jeûner et, tenté par le Diable, affirmer sa préférence et sa fidélité pour son Père.
        Le carême n’est-il pas en ce sens un chemin que nous prenons en quête de Dieu et de notre moi intérieur et de notre moi social, révélés par Dieu ? C’était le cheminement demandé aux catéchumènes avant leur baptême et c’est devenu la démarche essentielle promue par l’Église pour nous ouvrir à la bonne nouvelle de Pâques. Alors ai-je au cœur cette belle intention en écho à ceux qui ont été nos ainés, évoqués plus haut, qui nous y ont précédé ? Qu’est-ce que j’en espère ? Qu’est-ce que le Seigneur en attend de moi ?
        Quand les disciples de Jean demandent à Jésus où il demeure, il leur répond : « Venez et vous verrez ! ». Il importe donc que nous vivions pleinement cette intention, commencions et ouvrions notre esprit et notre cœur à ce que nous pourrons voir. Mais pour bien voir, il nous faut nous délivrer de tout ce qui peut nous encombrer, vous savez ces ronces qui étouffent la graine semée : c’est là l’appel au renoncement, au jeûne, tout ce qui nous permet de retrouver l’acuité de nos sens. C’est nécessaire et efficace. Cherchons donc ce qui nous lie, nous empêche d’être attentif à l’inattendu. N’hésitons pas à demander à l’Esprit de nous guider et surtout, quand nous avons pu discerner ces liens, y renoncer vraiment … au moins quarante jours !
        La discipline de notre corps devra nous rendre ce corps purifié car, comme l’écrit Paul : « Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps. ».
        Avons-nous conscience que nous allons ici à la rencontre d’un Dieu qui nous a rachetés à grand prix et qui désire ardemment et avec patience que nous soyons les hôtes de son Esprit ?
        Sur ce chemin, l’Esprit nous sera une aide précieuse car le tentateur sera présent : n’hésitons pas à l’appeler au secours de nos faiblesses, c’est le défenseur que le Père nous a donné, comme l’affirme Jésus, et il nous fera connaître ce que nous sommes au plus profond de nous et dans le monde.
        Prenons le temps du carême comme une opportunité magnifique de revenir vers celui qui nous guette sans relâche sur notre chemin. Parce que le Père de tout amour n’a qu’un désir : refaire de nous ses filles et ses fils, sœurs et frères en Jésus.
        Mais cela n’est pas uniquement pour nous ; le carême est une ouverture à l’autre. André le frère de Simon, court lui dire qu’il a vu le Christ et le ramène à Jésus qui va le révéler à lui-même : « Tu t’appelleras Pierre … et sur cette pierre je construirais mon Église ». Dieu compte sur chacun de nous pour bâtir son royaume avec l’aide de l’Esprit
        La première pierre n’est-elle pas à installer dans nos familles ? Commençons le cheminement proposé par notre évêque dans la lettre pastorale qu’il vient de nous faire parvenir : une bonne entrée dans le carême.
       Nous vous inviterons aussi à lire et relire la dernière encyclique du Pape François : Tous frères . Dans ce temps de pandémie, il me paraît en effet essentiel d’être témoins de l’amour du Christ
 
Bon carême
Jean INGLESE, diacre