Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Mars 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

 ARTICLES DU MOIS


Mariages

Evolution et sens de cet engagement dans notre société aujourd'hui

        Nous étions 22 personnes de l’Équipe accueil à nous retrouver pour une journée de réflexion, ce samedi 16 février. Ce sont les Sœurs des Campagnes qui nous reçoivent dans leur jolie maison à Lumigny, où elles habitent depuis 1948. Elles participent aux activités de diverses associations locales et sont aussi engagées dans différents services d’Église : catéchuménat, pastorale des jeunes et animations bibliques.
        Ce jour, notre réflexion a été animée par le père Paul BULYALUGO et a porté sur la sociologie du mariage, réflexion enrichie par l’apport de Guy et Laurence BRISSON, responsables de la préparation au mariage et par l’expérience du père Alain RUYSSCHAERT. Les partages et les échanges ont été riches.
 
Voici quelques phrases que nous avons retenues :
 
- La question s’est posée de la crise du mariage liée à la crise de la famille. On est en mutation.
Aujourd’hui l’épanouissement personnel passe avant celui du couple.
Est-ce que le couple se donne le temps de connaître les besoins de l'autre ?
Les racines familiales ne sont pas les mêmes pour les deux conjoints (culture, tradition, histoire, pays, éducation, religion).
Comment vivre à deux si on ne se connaît pas soi-même et comment rendre l'autre heureux ?
 
- En quoi la préparation au mariage permet-elle d'approfondir l'engagement ?
C'est un moment qui permet un échange entre les futurs conjoints sur des points qu'ils n'ont pas toujours eu l'occasion d'aborder.
Parfois la communion des corps passe avant la communion des cœurs.
Au cours des échanges la parole se libère et les émotions s'expriment.
Se marier ce n'est pas fusionner c'est aussi accepter que l'autre soit heureux sans toi.
Importance d'avoir un jardin secret dans le couple.
 
- Pourquoi ce besoin d’officialiser une union ?
Être reconnu par la société, par les proches, par l'Église et fonder une famille avec des enfants qui porteront le même nom.
Être reconnu comme projet.
On se marie car on veut s'aimer chaque jour de la vie, on croit en son amour.
 
- Pourquoi se marier à l'église, comment Dieu intervient-il dans notre mariage ?
Les couples ne sont pas forcément croyants et la préparation devient un lieu d'évangélisation.
Le Christ est témoin de leur engagement et le prêtre témoin privilégié de leur consentement.
Les couples sont sincères dans leur démarche et comprennent qu’être chrétiens c'est se reconnaître aimés de Dieu.
 
Une belle journée de partage sur les enjeux de l’engagement du mariage
et de sa préparation sur notre pôle !

Marie Liesse et Geneviève pour l’Équipe Accueil

http://france.fmc-sc.org/ou/france/lumigny/185-prieure-de-lumigny/


Vivre le carême avec le CCFD-Terre solidaire

        Le carême est pour les chrétiens un temps de prière, de jeûne et de partage particulièrement important. Chaque année, le CCFD-Terre Solidaire, mandaté par la Conférence des évêques de France, agit au cœur de nos paroisses pour mobiliser les fidèles aux enjeux de la solidarité internationale, et leur permettre d’agir à leur tour !
 
        Pour le Carême 2019, qui aura lieu du 6 mars au 21 avril, le CCFD propose une démarche spirituelle et solidaire autour du thème « pour vaincre la faim, devenons semeurs de solidarité".
 
        Ce thème sera décliné en cinq mots – un pour chacun des cinq dimanches de Carême : paix, fraternité, justice, humanité, espérance.
 
        Un livret d’accompagnement spirituel vous sera proposé pour mettre en œuvre cette démarche. Le cinquième dimanche (7 avril), une collecte de dons, destinés à financer les projets soutenus par le CCFD sur le terrain, sera organisée dans toutes les églises de France.
 
Et ce n'est pas tout !
         Des représentants des organisations partenaires soutenues par le CCFD-Terre Solidaire, originaires du monde entier, seront en visite en France.
       Sur le Val-Maubuée, nous accueillerons un partenaire venu du Sri Lanka, membre de la NAFSO, association aidant des pécheurs, des paysans et des veuves de guerre dans ce pays ravagé par une guerre civile qui a duré trente ans.
        Nous vous invitons à venir le rencontrer le dimanche 24 mars à l'Orangerie, à Torcy.  Après un repas partagé à 12h30 à l'issue de la messe, nous échangerons avec lui de 14 heures à 16 heures.
 
« Voilà le Carême. Faisons en sorte d’être heureux d’entendre le Christ nous dire :
J’avais faim et vous m’avez donné à manger.” »
 
                                                               (Mgr Michel Dubost, évêque accompagnateur du CCFD-Terre Solidaire)
 
Pour se documenter :

- Le CCFD-Terre Solidaire (CCFD = Comité catholique contre la faim et pour le développement) est né en 1961 à l’initiative de la Conférence des évêques de France. Son action prend racine dans la doctrine sociale de l’Église.
- Le CCFD-Terre Solidaire est devenu la première ONG française dans le domaine du développement, et son expertise est reconnue bien au-delà des milieux confessionnels. Il s’appuie sur un réseau de 15 000 bénévoles pour sensibiliser nos concitoyens à la solidarité internationale et mène des actions de plaidoyer auprès des responsables politiques afin que ceux-ci prennent en compte cet enjeu dans leurs décisions.
- Le CCFD poursuit un travail d’analyse des causes de la faim et du mal-développement dans le monde qui lui permet de faire des propositions concrètes afin de faire évoluer les lois et les réglementations pour bâtir un monde plus juste. Et il agit sur le terrain en soutenant localement des centaines de projets : en 2019, 697 projets sont soutenus au sein de 66 pays.

Bilan financier du pôle missionnaire

Conformément à la demande de notre Diocèse, nous avons clôturé les comptes au 31 décembre 2018
 
Nos revenus
La générosité de tous nos paroissiens, nous a permis d’encaisser en 2018, un montant de 149 991 € de quêtes et casuels, et recettes ordinaires telles que les ventes de cierges et lumignons. Ce montant est en augmentation de 9% par rapport à l’année antérieure.
Nous avons également encaissé 43 636 € de revenus exceptionnels, ces montants comprennent la part des parents lors de l’inscription au catéchisme ou à l’aumônerie ainsi qu’aux différentes activités qui leur sont liés, et différents dons reçus de votre part. Ce montant est en augmentation de 41% par rapport à 2017, essentiellement dû à l’encaissement des participations pour le FRAT de Lourdes auquel beaucoup de jeunes ont participé.  Le total de nos revenus est de 193 627 €, soit une hausse de 15% par rapport à 2017.
 
Nos dépenses
D’un montant de 157 184 €, elles sont en hausse de14 % par rapport à 2017.
Comme les années antérieures elles sont partagées en 4 grands postes.
Dépenses liées aux personnels permanents. D’un montant de 22 724 €, elles sont partiellement prises en charge par le Diocèse et notamment en ce qui concerne les animatrices pastorales.
Dépenses liées à la vie du Diocèse. D’un montant de 28 035 €, elles représentent 21% des revenus de l’année 2017. C’est la participation du Pôle à la vie du Diocèse de Meaux.
Ces deux postes de dépenses sont des postes pour lesquels nous n’avons pas la maîtrise, car essentiellement gérés par le Diocèse.
Dépenses liées à l’activité de la paroisse. D’un montant de 55 424 € elles représentent tous les frais qui permettent à notre Pôle d’effectuer son activité paroissiale. Nous y retrouvons par exemple les frais de secrétariat, reprographie, déplacement, téléphone, documentation, catéchèse et aumônerie (comprenant les rassemblements pour nos jeunes, FRAT de Lourdes, Lisieux et Taizé.. ) , et les autres activités pastorales. L’ensemble de ces dépenses sont en augmentation de 22 % par rapport à 2017 essentiellement dû à notre participation au Frat de Lourdes.
Dépenses liées à l’immobilier. Ceci constitue un des postes les plus importants pour de notre pôle. D’un montant de 33 189 € nous mettons dans cette rubrique les coûts d’entretien ou de travaux de nos locaux.
 
En plus de ce montant, nous avons des factures immobilisées par le Diocèse pour un montant de 18 732 € représentant, des travaux fait au centre St Paul, (aménagement des WC) ; à l’Église de Noisiel, (peinture porte, réfection du chemin ); au pavillon de l’Orangerie, (réfection de peinture), et également l’achat de mobilier, (chaises et tables pour le centre St Paul).
 
Notre résultat est positif pour un montant de 35 523 €. Au 31 décembre, notre trésorerie était de 172 976 €.
 
Pour notre budget de 2019, le budget des dépenses a été validé pour un montant de 151360 €, soit une légère baisse par rapport à 2018, et celui des prévisions de recettes pour 184 400€ soit une très légère baisse par rapport à 2018.
 
En ce qui concerne le denier de l’Église, à ce jour nous n’avons pas encore de précision pour notre Pôle.

 

 La solidarité dans le Pôle missionnaire du Val Maubuée

 
L’équipe Solidarités du Val Maubuée souhaite vous faire part de plusieurs orientations, projets ou évènements dans le cadre de la coordination des actions de solidarité
 
Une boutique solidaire de vêtements
Voilà un projet porté conjointement par la communauté catholique du pôle missionnaire du Val Maubuée et le Secours Catholique-Caritas France. Le Secours catholique a déjà expérimenté ce type de boutique, comme par exemple, il y a un an, à Esbly, en Seine et Marne ; en mars dernier, une dizaine de paroissiens et bénévoles de l’équipe du Val Maubuée du Secours Catholique a découvert et apprécié cette boutique où un espace d’accueil côtoie celui de la vente.
Il s’agit de créer une boutique solidaire de vente de vêtements donnés sur le Val Maubuée, considérant qu’il n’y a pas de service de ce type ouvert plus d’une fois par mois sur le secteur du Val Maubuée, permettant aux personnes en difficulté de s’habiller à moindre frais.
La Boutique Solidaire permet de lutter contre le gaspillage, tout en répondant à un besoin vestimentaire, et s’inscrit dans une logique de l’économie du don et plus largement de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) en partenariat avec les acteurs de la filière textile. Elle fonctionnera grâce aux dons, vendra des articles à un prix solidaire et redonnera le surplus à des structures appartenant à l’ESS.
Une telle boutique permettra aussi de mobiliser les personnes bénévoles autour d’un projet structurant auquel elles pourront donner sens.
Elle donnera aussi des priorités d’action en direction des personnes en grande difficulté, tout en les associant davantage afin de développer ce « vivre-ensemble » que nous voulons mettre en œuvre, notamment au-travers d’un espace d’accueil, d’écoute, d’échange et de convivialité au sein de la boutique, avec un coin café, un coin jeu, un coin bibliothèque … et également un espace de propositions d’ateliers divers : bien-être, service multimédia, relooking … pouvant aboutir à un réseau de « savoir-faire ».
Cette boutique serait ouverte à tout public de manière à favoriser le « vivre ensemble » ainsi que toutes les formes possibles de mixité sociale : avec ou sans difficulté, accompagné ou pas par le Secours Catholique ou d’autres partenaires, souhaitant faire un achat solidaire ou tout simplement de bonnes affaires, chacun y sera le bienvenu !
 
Pour mener à bien ce projet, une équipe de projet est à constituer avec des personnes intéressées par l’initiative, qu'elles soient ou non bénévoles de l'équipe du Secours Catholique. Si cela vous intéresse , merci de  contacter : Michèle VALADE , 06 45 32 73 45, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
 

 Carnet paroissial du 15 janvier au 15 février 2019

 

Par le baptême, ils sont entrés dans notre communauté

                     CHAMPS : Marie Cécile MELEDJE, Marie Melys MELEDJE

               

Ils ont rejoint le Père et nous prions pour eux       

                     CHAMPS :   Pierre LOQUET, Battista BONORIS, Paul ROBERT, Robert CARION, Eugène GERARD

                     CROISSY :    Claude BIGNON, Francine GERES

                     LOGNES :    Thierry LEUCLAIRE   

                     NOISIEL :      Renée GAULTIER, Eva VAN HERRENTHALS 

                     TORCY :      Hélène PROSTAK, Dominique CLERC, Simone MARLOT, Alain POURCELOT,

                                          Martine RIGALE