Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Février 2023
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28

 ARTICLES DU MOIS


Rencontre du 10 septembre 2022 : retour après le sacrement des malades 2022

Le sacrement des malades : une étape ancrée dans la journée mondiale du malade.
 Plusieurs parmi ceux qui ont demandé le sacrement des malades en mai sont venus pour cette rencontre. Elle leur a permis de :
Prier à partir de la prière :
« Seigneur mon Dieu, je ne sais pas où je vais, je ne vois pas la route devant moi, je ne peux savoir avoir certitude où elle aboutira. Je ne me connais pas vraiment moi-même et, si je crois sincèrement suivre ta volonté, cela ne veut pas dire qu’en fait je m’y conforme. Je crois cependant que mon désir de te plaire, te plaît.
J’espère avoir ce désir au cœur en tout ce que je fais, et ne jamais rien faire à l’avenir sans ce désir.
En agissant ainsi, je sais que tu me conduiras sur la bonne route, même si je ne la connais pas moi- même. Je te ferai donc toujours confiance, même quand j’aurai l’impression que je me suis perdu et que je marche à l’ombre de la mort. Je n’aurai aucune crainte car tu es toujours avec moi et jamais tu ne me laisseras seul dans le péril. »
Partager sur l’évangile selon St Luc 17, versets 10 à 19 sur la guérison des 10 lépreux et sur ce qui les a touchés après le sacrement des malades. Voici leurs mots : « Tous les 10 n’ont-ils pas été purifiés ? » Aujourd’hui nous sommes 7 à être revenus parce que nous avons eu cette rencontre divine qui nous a redonné la force et peut-être la guérison. Ce n’est pas un supermarché, la grâce s’est de comprendre que le Christ vient nous fortifier.
On ne va pas vers ce sacrement pour la seule guérison physique, mais pour recevoir la grâce du Christ qui nous donnera le meilleur et qui n’est pas forcément ce que nous attendions.
Je ne me sens pas guérie, mais je crois qu’intérieurement je le suis Et les 9 autres ? Comment je rends gloire à Dieu de ce que je vis ? …
Dire merci, ne serait-ce que dans le témoignage. Dieu fait comme il l’entend. Ce qu’il nous donne n’est pas toujours visible, on a demandé, remercions-le quoiqu’il arrive. Ainsi l’une des participantes a pu témoigner du merci qu’elle a pu dire à la mort de son mari pour tout ce qu’elle a vécu avec lui.
Il faut une bonne dose de foi pour aller vers le sacrement car on se pose des questions sur l’action du Christ aujourd’hui : fait-il encore des miracles ? Dieu reste notre père et le Christ notre frère, ils savent ce qu’ils font pour nous. Seigneur donne-nous tes yeux pour voir, tes oreilles pour entendre et ton cœur pour comprendre. Et ayons la force d’ajouter « que ta volonté soit faite », car ce n’est pas facile si nous ne sommes pas guéris. Oui, oser dire aire au Seigneur : que ta volonté se fasse !
J’ai pu dire par bravade « je vais avoir une opération et retrouver mes 20 ans », je suis sûr que ce n’est pas tout à fait cela, mais plutôt un chemin de maturité où je vais pouvoir dire « que ta volonté soit faite et non la mienne ». Je me retrouve dans la phrase de la prière : J’espère avoir ce désir au cœur en tout ce que je fais, et ne jamais rien faire à l’avenir sans ce désir.
Quand j’étais malade je chantais, louais Dieu, priais, disais le chapelet pour recueillir la force de Dieu
… et ça marche !
Le sacrement m’a fait du bien et je prie pour les autres. Cela m’aide à réfléchir, à voir plus loin que le bout de mon nez, me donne la force d’avancer, de penser aux autres et à tout ce que le Seigneur nous donne.
 
Quand le père André m’a signée, j’ai cru que j’allais tomber. J’ai reçu une joie dans mon cœur sans savoir  pourquoi,  mais  pour  une  personne  pour  laquelle  je  priais,  ma  sœur  Pascaline.  Elle  m’a rappelée et elle espère que sa vie va changer.
Notre foi devrait être quelque chose de joyeux, car nous pouvons faire confiance à Dieu. Mais il y a des personnes qui désespèrent dans certaines situations, car nous sommes des personnes fragiles. Il est important de les aider, peut-être les inviter à demander à Dieu : montre-moi ce que tu m’apporte dans cette situation même difficile, que je comprenne le sens de ma vie.
 
Oser la prière d’alliance chaque jour : merci, pardon et s’il te plait.
L’onction faite de l’huile d’olive est un symbole d’espoir : l’olivier survit dans des régions désertique et l’huile nous donne la force de résister dans des situations difficiles, laisser la force de Dieu venir en nous. Le Christ dans le sacrement nous dit : « relève-toi et va »
On peut aussi s’appuyer sur des frères et sœurs pour nous aider et notamment échanger sur la Parole. Je parle au Seigneur et je lui demande de m’orienter vers les bonnes personnes. Lui, c’est le premier médecin. Prions aussi pour les aidants
La rencontre s’est terminée par un « Notre Père », L’oraison : « Dieu qui veut être la vie de tout homme et de toute femme, Dieu qui n’abandonne aucun de tes enfants, accorde à nos frères malades la force de lutter pour guérir : qu’ils découvrent dans leur épreuve combien tu peux être proche d’eux par des frères et des sœurs qui soutiennent leur courage, par l’espérance que tu leur donnes en Jésus Christ. Lui qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amen » Et le chant à Marie : « Marie douce lumière, porte du ciel temple de l'Esprit, guide-nous vers Jésus et vers le Père, mère des pauvres et des tout petits »
Jean Inglèse
 

Carnet paroissial du 15 novembre au 15 décembre 2022     

Par le baptême, ils sont entrés dans notre communauté
 EMERAINVILLE  : Pablo Senna ALFARO NEIRA
lls se sont unis par le sacrement du mariage    
             CHAMPS :   Lydia MAUBAN et Jean-Marc BENOIT
lls ont rejoint le Père et nous prions pour eux
            NOISIEL : Violette ARMYNO du CHATELET, Bambola NDANDELE
EMERAINVILLE : Françoise DUCROT
           CHAMPS : Carla VALVERDE, Robert DUSSAUX
           LOGNES : Véronique MALATERRE
             TORCY :  Josiane FRICHE, Jean-Louis HAMDAOUI, Denise SORIAUX, Paulette HUET