Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

 ARTICLES DU MOIS


 

Croire, Comprendre, Transmettre : Importance de la formation chrétienne

Devoir demandé à Babila en cette fin d’année à L’IER.

Sujet : Le curé de la paroisse demande un article sur l’importance de la formation chrétienne.

Depuis ces deux dernières années, je retourne à la fac, à l’IER (Institut des Études Religieuses) à Paris, à la demande de notre évêque. Le Père Alain me demande de vous écrire sur l’importance de la formation chrétienne. Je ne peux pas commencer mon article sans vous citer un extrait d’Evangelii Gaudium du pape François, n°268 : La Parole de Dieu nous invite aussi à reconnaître que nous sommes un peuple : « Vous qui jadis n’étiez pas un peuple et qui êtes maintenant le Peuple de Dieu » (1 P 2, 10). Pour être d’authentiques évangélisateurs, il convient aussi de développer le goût spirituel d’être proche de la vie des gens, jusqu’à découvrir que c’est une source de joie supérieure. La mission est une passion pour Jésus mais, en même temps, une passion pour son peuple. Quand nous nous arrêtons devant Jésus crucifié, nous reconnaissons tout son amour qui nous rend digne et nous soutient, mais, en même temps, si nous ne sommes pas aveugles, nous commençons à percevoir que ce regard de Jésus s’élargit et se dirige, plein d’affection et d’ardeur, vers tout son peuple. Ainsi, nous redécouvrons qu’il veut se servir de nous pour devenir toujours plus proche de son peuple aimé. Il nous prend du milieu du peuple et nous envoie à son peuple, de sorte que notre identité ne se comprend pas sans cette appartenance."

Le pape François encourage le peuple de Dieu à être d’authentiques évangélisateurs et de développer le goût spirituel afin d’être proche de la vie des gens. Je vous avoue depuis que  je suis les études religieuses, je découvre Dieu et en même temps l’homme. Plus je découvre Dieu, plus je découvre l’homme et la relation qui les unit. L’un ne va pas sans l’autre. Quelle belle alliance ! Ma foi se trouve approfondie et me donne de la joie à témoigner.

Certes, quand j’ai commencé les études, j’ai cherché des outils pour comprendre les évolutions de l’Eglise et approfondir ma foi. Ma démarche a été enrichie au-delà de mes espérances, je suis passée du désir de comprendre au désir de témoigner. Aujourd’hui au catéchisme, avec les parents et les enfants je témoigne de l’amour de Dieu et comment Dieu se révèle aux hommes. Annoncer l’Évangile revient à annoncer le Kérygme. C’est pourquoi, le pape François précise que ce Kérygme équivaut à dire : « Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer » (Evangelii Gaudium n°164). Cette nouveauté peut susciter une Église offrant une réponse aux questions de notre temps. Aujourd’hui avec cette formation, je peux témoigner du Christ avec des mots simples et compréhensibles.

Pourquoi c’est important de se former ?

  • Pour comprendre de l’intérieur (les pères de l’Église, les magistères), comment la foi chrétienne peut s’intégrer dans les réalités humaines et culturelles. Nous sommes acteurs de la réception de foi, il ne s’agit pas de démontrer mais de témoigner de la révélation de Dieu qui vient habiter l’homme.
  • Pour comprendre l’Écriture qui est la grammaire de la relation avec Dieu, le moyen de communier avec Lui.
  • Pour témoigner par notre réponse : la foi, la charité et l’espérance qui nous y habitent. On ne peut pas aimer Jésus sans partager son amour pour le peuple.

La théologie n’est pas seulement l’affaire des théologiens, elle fait participer tous les croyants à expliquer leur foi, pour cela nous avons besoin d’être formés pour trouver les bons mots et le bon vocabulaire à employer auprès des croyants ou non du 21ème siècle. Nous avons tous par notre baptême, à rendre compte de ce qui nous fait vivre et l’espérance qui nous habite. L’évangélisation concerne tout le monde, tout le peuple de Dieu.

Pour moi c’était une nécessité de se former car la catéchèse est un lieu d’expérimentation de la foi chrétienne, à partir de la liturgie, à partir des Écritures, à partir de la vie bonne : « le service des autres ». Le parcours scolaire, nous aide à structurer notre foi, nous permet à une appropriation de la foi afin de l’expérimenter au quotidien : « à rendre compte !». Je voudrais aussi vous témoigner des rencontres que l’on fait à l’IER, de différents horizons, qui viennent  enrichir votre foi et vous aide à partager nos différentes expériences pastorales. Pour moi, c’est un bonheur d’aller à la rencontre du Christ et des hommes.

Le pape François nous dit que la mission est une passion. Je ne peux que vous le certifier : Oui, plus je découvre Dieu, plus je me sens aimé par Lui et plus je me dis comme le centurion « Je ne suis pas digne de te recevoir ! ». Oui, l’amour de Dieu me consume jusqu’à le confesser : « Mon Seigneur et Mon Dieu ».  Comment ne pas marcher à sa suite et être témoin de cet amour et le servir ?

Oui, croire pousse à comprendre, comprendre entraîne à un acte de transmission et nous transmettons ce que nous recevons pour le service de l’Église et du monde.

Babila Cromwel

http://www.icp.fr/a-propos-de-l-icp/decouvrez-l-icp/facultes-et-instituts/ier-institut-superieur-de-sciences-religieuses-1601.kjsp


Le catéchuménat des adultes au Val Maubuée

La communauté chrétienne : option, repoussoir ou richesse ?

Pour bien marcher, un chrétien prend appui sur le Christ et la communauté chrétienne. Mais aujourd’hui, beaucoup sont à cloche-pied.

Ceux qui sont nés ailleurs et vivent ici le savent bien, la pratique de la foi est influencée par la société et la culture. A société individualiste, foi individuelle où il ne reste que la relation au Christ, mon Dieu et moi, l’essentiel de la foi, mais en attente d’accomplissement dans la relation aux autres.

Le défit de ceux qui accueillent les personnes en demande de sacrement est de faire découvrir une richesse insoupçonnée, donner de l’épaisseur au cheminement chrétien par une relation aux autres.

La messe est l’expression même d’une communauté rassemblée par son Seigneur !

La puissance du don d’amour, que l’on reçoit dans l’Eucharistie en recevant le Corps du Christ, affirme bien que cette communion, nous ne la prenons pas seuls.

Avant, nous avons écouté ensemble les textes de la Bible, puis la table a été mise. Nous étions autour de la table, les aliments ont été apportés et par le mystère Pascal, ils sont devenus corps et sang du Christ. Il y a le geste de paix, paix reçue du Christ ressuscité que l’on donne, message à transmettre à tous les hommes dans ces temps si troublés. A noter que ce geste se fait avant la communion, par notre présence à la célébration le don est là.

Un parcours vers un sacrement chrétien ne peut donc se faire sans rencontre en groupes permettant des échanges. Étapes obligées vers le sacrement, nous serons particulièrement attentifs à ce que chacun y participe, quel que soit le parcours, qu’il conduise vers le sacrement du baptême, de l’eucharistie (communion), de la confirmation ou du mariage. Très souvent, nous sommes témoins de ce que ces rencontres en groupe apportent un étonnement, la découverte d’une richesse insoupçonnée, une joie, une libération de la parole dite et entendue. Les parents savent que dans la transmission, dans l’éducation, une dose d’obligation est nécessaire pour favoriser la découverte et la croissance.

Une cérémonie donne à voir le rôle d’une communauté accueillante, c’est l’entrée en catéchuménat : ouvrir la porte, reconnaitre et connaitre un nouvel arrivant, le soutenir par la prière dans la joie ou la peine.

L’entrée en catéchuménat est la rencontre d’une personne en chemin vers le baptême et d’une communauté en prière. Pendant la messe, le catéchumène frappe à la porte de l’église, le célébrant l’invite à entrer. Le catéchumène exprime sa volonté d’être baptisé, le célébrant invite l’assemblée à accueillir le futur baptisé, en le soutenant par la prière. Le catéchumène n’a pas encore de nom, mais il a un visage.

A partir de septembre, nous accueillerons de nouvelles demandes de sacrements pour les petits et les grands. A ceux qui accompagneront, il sera nécessaire de montrer que notre foi n’est pas simplement une religion familiale, elle est au-delà d’une foi identitaire. Notre foi au Christ est celle d’un peuple pluriel.

Être en communauté n’est pas s’enfermer dans un groupe, mais c’est l’apprentissage de l’attention aux autres, prendre soin des uns et des autres, dans l’Église et hors de l’Église.

Michel PERRAY

Prochaines entrées en catéchuménat : Les dimanches 3 septembre à NOISIEL, 17 septembre à TORCY.


 

Carnet paroissial

du 15 juin 2017 au 15 août 2017

Par le baptême, ils sont entrés dans notre communauté

CHAMPS :                      Louise DELEURME PULMANE ; Lenny MAG MATHIS ; Lhucas MARCADET;

                                        Livia RUIZ ; Charlie WENDESSERE.

NOISIEL :                        Ambre CINAUR RAGUEL ; Noam CINAUR RAGUEL ; Louane GAINAUX;

TORCY :                          Ewan BAUDAIS ; Adrien BAUDAIS ; Océane BAUDAIS ; Esteban DALLONGEVILLE;                                         Wylhan HILDERAL MAROLANY; Thaïs JUBENOT ; Seîvy LAMBOURDIERE;

                                        Hanaé Marie MALECO ; Chris NOREK ; Alyson PICHOT ; Enzo SANTOS QUESNEL;                                         Sovanne SREAP ; Manon VOISIN LAHAYE ;Stella et Liv CROQUIN ; Kency POUGEOL;

                                        Natéo DAMAS ; Vanisha CHRIL AUGUSTIN ; Johan VAULTRIN ; Giulia DA SILVA                                         DOSTUNIE ;Mathis BROTTE-RAJAONA ; Lyam DURIMEL ; Liam BRAY ; Léana MARNY .

CHAMPS :                      Lucas BEAULIEU ; Maxime CLAVIER ; Angéla GREMILLON; Giulia GRISOSTOMI ;

                                        Lenny KAREEM ; Camille AGRAND ; Camille LECLERCQ ;

                                        Liam MARCHAUD HOARAU ; Ketsia  MARINO; Gabriel  POLIMURO; Léa POUGET ;

                                        Jade QUENOY ; Tiago RIBEIRO-GONÇALVES ; Romane TAMARIN ;

                                        Charlie Louise  TAMARIN;

CROISSY-BEAUBOURG : Tiago MARCHAUD ; Alice COLOTTE HAMEAU ;

LOGNES :                          Faustine TRAN ;

               

Ceux qui se sont unis par le sacrement de mariage

CHAMPS:                         Viet-Quoc Vincent LAM  & Annabelle JEANSON

                                         Cédric JOVIAL  & Mireille MARQUET;

EMERAINVILLE :              Brice HERNOUT & Nathalie LE BERRE

                                         Pilot HO & Katia KLO                                                               

LOGNES :                        Romain HOUSSAYE  & Audrey CHAPALAIN

                                         Alain KONG  &  Camille POUZOL

NOISIEL                           Vincent RAULT  & Katy PFINDER

                                        Frédéric ZAGAJSKI  &  Sylvie GAVRIELIDIS

TORCY :                          Jonathan TUQUEL & Léa CRINON

                                        Ludovic LOPES & Stéphanie DEMESY

                                        Jessy MARNY & Lucie DESCAMPS

                                        André MAPIETA & Sandra MABOUNDOU

                                        Nelson Jair MONTEIRO GOMES & Carine ALMEIDA

 

Ils ont rejoint le Père et nous prions pour eux

CHAMPS  :                       Nathalie ANDZOUANA ; Jean Claude MAYEUX ; Jean CHESNEAU

LOGNES :                         Claude DOS SANTOS (Monsieur) ; Fredesvinda de CASTILLO.

                                         Pascale MOUNIER-JANOT                  

NOISIEL :                          Nongoma KONTOGOM; Jean LEHOUX; Philippe PATTÉ ; Umberto IZZI        

                                          Odette DESTHUIS        

TORCY :                           Ghislaine PEUTAT ; Roland ROBCIS.     

EMERAINVILLE :              Raymond GALLON ; José DE JESUS VASCO ; Fernand GAINE ; Edmundo VASCO

           

Prière œcuménique samedi 21 janvier 2017

au Centre Saint Paul

 

 

 

 


Prière œcuménique lundi 18 janvier 2016

au Centre Saint Paul

 

Au moins une fois par an, les chrétiens sont invités à se remémorer la prière de Jésus à ses disciples pour que tous soient un afin que le monde croie (cf. Jean 17,21). Les cœurs sont touchés et les chrétiens se rassemblent pour prier pour leur unité. Dans le monde entier, des communautés et paroisses échangent leurs prédicateurs ou organisent des célébrations œcuméniques et services de prières spéciaux. L'événement qui permet cette expérience exceptionnelle est la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens.