Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Juillet 2017
L Ma Me J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

 

Dans le courant de l'année, pour les grandes fêtes chrétiennes, des célébrations pénitentielles vous sont proposées.

Confessions : Vous pouvez rencontrer personnellement un prêtre  sur rendez-vous, ou à sa permanence d'accueil le vendredi de 17h à 19h au Centre Saint Paul ou avant la messe du samedi soir à Torcy entre 17h30 et 18h30 le 2ème et 4ème samedi.


CONFESSION, RÉCONCILIATION,

SACREMENT DU PARDON, CÉLÉBRATION PÉNITENTIELLE …

 

 

 

        Il est vrai qu’aujourd’hui les appellations sont multiples. Peut-être parce qu’elles disent toutes la difficulté à vivre cette démarche ! Depuis le concile Vatican II, on parle de « réconciliation »   plutôt que de confession. Réconciliation, un mot qui rejoint peut-être plus notre quotidien.  Quand on s’est disputé avec une personne, on peut faire l’expérience de goûter combien il est précieux de se réconcilier en se demandant pardon.          

        Avec Dieu, c’est (presque !) pareil : aller me réconcilier avec Lui dans le cadre de la confession ne se présente pas à moi comme une obligation extérieure mais comme la joie de renouer une relation avec Dieu. Et ainsi mieux vivre ma foi et ma relation aux autres. Oui le sacrement de la réconciliation est un sacrement de guérison.  Lorsque je vais me confesser, c’est pour être guéri, pour guérir mon âme, guérir mon cœur de ce que j’ai fait et qui ne va pas.

        Voilà ce que dit notre pape François : Chers amis, célébrer le sacrement de la réconciliation signifie être enveloppés par une étreinte chaleureuse : c’est l’étreinte de la miséricorde infinie du Père. Rappelons cette belle parabole du fils qui est parti de chez lui avec l’argent de son héritage ; il a gaspillé tout son argent et ensuite, quand il n’avait plus rien, il a décidé de revenir chez lui, non comme un fils, mais comme un serviteur. Il ressentait profondément sa faute dans son cœur et tant de honte. La surprise a été que quand il commença à parler, à demander pardon, son père ne le laissa pas parler, il l’embrassa et fit la fête. Quant à moi je vous dis: chaque fois que nous nous confessons, Dieu nous embrasse, Dieu fait la fête !

Père Régis Martin