Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

Recherche sur le site

Calendrier

Février 2024
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29

Pastorale de la santé

Vous êtes : 
- une personne malade
- une personne handicapée
- une personne isolée
- une personne agée
- une personne fragilisée
- une famille ou des proches en souffrance
- des professionnels de santé...
Des équipes sont là pour vous accompagner et vous aider !

SEM, Le service de l’Évangile auprès des malades.

 
Le Service Évangélique des Malades est une équipe de chrétiens envoyés par l'Église : prêtres, laïcs, religieux ou diacres, soucieux de répondre à l'appel du Christ « J'étais malade et vous m'avez visité » (Mt 25, 35).
Le curé de la paroisse est le responsable de cette équipe. Au niveau diocésain, l'équipe de la pastorale de la santé encourage et coordonne les équipes locales. Elle est garante de l'identité du SEM en reconnais- sant ces équipes et en assurant la formation de leurs membres.
 
Sur notre pôle l’équipe est composée d’une dizaine de bénévoles qui visitent les personnes en Ephad ou à domicile dans un esprit de compassion et d’écoute.
Notre mission :
  • Chaque mois nous nous réunissons pour prier, partager sur les visites que nous effectuons ; nous préparons la messe célébrée une fois par mois dans chaque maison de retraite.
  • Nous portons la communion aux personnes qui ne peuvent se déplacer.
  • Un membre du Sem participe aux réunions de l’équipe de solidarité avec laquelle les différents évènements sont préparés : sacrement des malades, journée des malades le 11 février cette année.
Le projet de cette année est de faire découvrir le pèlerinage à Lourdes aux personnes qui souhaiteraient y participer avec l’Hospitalité de notre diocèse.
Projet aussi d’une formation « Porter la communion aux malades », proposée au Sem et toutes les personnes qui portent la communion à un membre de la famille, ou à une personne malade ne pouvant plus se déplacer.
Si vous vous posez des questions et souhaitez rejoindre l’équipe, vous trouverez toutes les informations ci-dessous :
01 60 05 03 91   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marie-Madeleine THIRAULT, Coordinatrice du SEM

Témoignage

Porter la communion aux malades : Porter le Christ !
Porter la communion c’est avant tout un service d’Église.
C’est une des fonctions extraordinaires des laïcs au sein de l’église 
Ce ministère demande de s’y être préparé et normalement d’être mandaté.
 
C’est le prêtre qui appelle les ministres concernés et leur remet les custodes en disant :
« Recevez le Pain de vie pour le donner à nos frères absents. Dites-leur que notre communauté prie pour eux et compte sur leur prière ».
 
Mais cela ne suffit pas :
Pour moi c’était un temps partagé et un temps de prières avec Françoise (la mère de mon épouse).
Mais cette rencontre ne s’est jamais improvisée. Chaque semaine après l’envoi en mission du prêtre, j’ai toujours préparé une feuille avec une lecture du jour ou l’Évangile.
Suivant l’état de fatigue de Françoise, c’est moi qui faisais la lecture, autrement c’était elle qui lisait le texte.
Un petit échange suivait.
 
J’ai également toujours préparé des intentions de prière ciblées, sur un ou 2 événements, mais les principales portaient sur sa famille, enfants, petits-enfants, et arrières. Puis la récitation du Notre Père, (en se tenant les mains), et l’échange d’un signe de paix.
 
Après « Heureux les invités au repas du Seigneur » elle recevait le Corps du Christ.
Notre temps de prière s’est toujours terminé par la récitation de la prière à Marie.
La communion était l’un de ses soutiens : impossible de se déplacer !
Elle a eu une vieillesse entourée, mais surtout une vie bien remplie.
 
Pour celui qui apporte la communion, c’est une expérience de foi et un bel exemple du Vivre Ensemble.
 
Pour en savoir plus :

Pierre Osorio


Pastorale des personnes handicapées - C'est un mouvement  d'amitié, de partage, rassemblant des personnes handicapées, leurs familles et leurs amis
Responsable diocésain - Frère Marc de Jésus serviteur - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - tel : 06 11 11 11 37
Fraternité chrétienne des personnes malades et handicapées
Père Andrée DUMORTIER - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - tél 06 32 06 71 51
Relais lumière espérance
Ils accueillent, rassemblent et soutiennent humainement et spirituellement, les personnes dont un proche - parent ou ami - souffre de troubles psychiques
Responsable Hubert PEIGNE - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - tél 06 60 22 58 8
Vous êtes soignants, médecins...
Venez partager votre expérience de professionnel dans le dialogue et l'amitié au sein du monde de la santé
Contact  06 60 42 11 81
Agir pour vous aider : le deuil... AGAPA
Vous êtes accompagné et soutenu suite à la perte d'un enfant à la naissance ou à une maternité qui n'a pu être menée à terme.
Contact  tél 06 33 27 59 83 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Projet  de loi bioéthique - 2019

Lisez la lettre ouverte de de Mgr Jean-Yves Nahmias, envoyée aux parlementaires de Seine-et-Marne, à l’occasion du projet de loi sur la bioéthique.

Meaux, le 30 septembre 2019

Madame, Monsieur,

Depuis le 24 septembre a commencé en séance publique à l’Assemblée Nationale l’examen du projet de loi relatif à la bioéthique.

Comme évêque et comme citoyen, je mesure la charge de travail qui vous incombe pour entrer dans le discernement nécessaire. Je voudrais vous dire l’estime que j’ai pour votre travail d’élu et, en même temps, je vous avoue mon inquiétude sur certains aspects du projet de loi.

Jusqu’ici, la PMA était réservée à un usage thérapeutique pour aider les couples infertiles. Faire passer la PMA de l’usage thérapeutique à une réponse à des désirs individuels me semble un chemin périlleux. Chacun voit bien les difficultés que cela pose. La question de la filiation : qui sera la mère dans le cadre d’un couple homosexuel ? Quel accès à l’identité paternelle ? Sur le principe d’égalité, ce chemin n’ouvre-t-il pas l’accès inévitable à la procréation via la GPA ?

Certains disent que ces pratiques sont libres à l’étranger et qu’il faut bien trouver un statut juridique pour ces enfants qui vont grandir en France. D’autres ajoutent que beaucoup d’enfants ne connaissent pas leur père et que cela ne les empêche pas de vivre heureux. Malheureusement, ces enfants font les frais des relations difficiles entre leurs parents ou d’accidents de la vie que nous ne souhaitons à personne. Devons-nous faire entrer dans la normalité le fait de ne pas avoir de père ?

Le champ de la recherche sur l’embryon est sans cesse élargi. Jusqu’où cela ira-t-il ? Nous comprenons tous que s’il est possible de trier avec succès les ovocytes cela conduira à une forme d’eugénisme.

Je sais l’importance de la recherche et je sais combien notre monde évolue vite, mais il faut savoir proposer des garde-fous et des cadres. Nous voyons tous chaque jour les dégâts que notre technologie a infligés à la nature : ne reproduisons pas les mêmes erreurs avec la vie humaine.

Durant les prochaines semaines, vous serez amenés à vous exprimer sur ce projet de loi fondamental. J’espère profondément que votre réflexion personnelle et votre travail de parlementaires aboutiront à une loi qui garantira auxgénérations futures le respect de la personne humaine.

Je vous prie de croire à ma prière pour chacun de vous.

Mgr Jean-Yves Nahmias
Évêque de Meaux