Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture


                                         Appel du mois de avril            

 

J'AGIS POUR TEMÍSCOLES

La Colombie post-accord de paix demeure plus hostile que jamais aux défenseurs des droits de l’homme. Parmi eux, Temíscoles Machado, assassiné le 27 janvier 2018. Alors qu’il était menacé depuis longtemps, l’État a failli à son devoir de le protéger.

Le 22 / 03 / 2018

La mise en application de l’accord de paix, ratifié fin 2016 entre l’État et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), est compromise par des groupes d’opposants qui n’ont aucun intérêt à la paix. Les attaques à l’encontre des leaders paysans, indigènes ou afro-descendants et des défenseurs des droits de l’homme se multiplient en conséquence. 167 d’entre eux ont été tués en 2017.

Parmi eux, Temíscoles Machado, originaire du port de Buenaventura, plus grand port du pacifique colombien, a été abattu par balles par deux hommes à moto, le 27 janvier 2018. Selon le programme non-gouvernemental Somos Defensores, les principaux auteurs de ces violences sont les paramilitaires. Théoriquement démobilisés depuis 2005, ils ne cessent de se développer. Ils s’en prennent à tous ceux susceptibles de menacer le narcotrafic et leurs autres activités illégales. Ils seraient responsables de 87 % des assassinats de défenseurs pour lesquels les auteurs ont pu être identifiés. Défenseur à Buenaventura : un métier à haut risque

À Buenanventura l’absence de politiques publiques a renforcé les discriminations à l’encontre de la population locale, afro-descendante à 88,5%, et l’a privée d’un accès décent à la santé, à l’éducation et à l’emploi (exclue à 95 % de l’économie du port). De plus, cette démission des institutions publiques a permis à plusieurs groupes paramilitaires d’investir les lieux et de faire régner la terreur pour leurs divers trafics. La résistance civile qui s’est organisée est très seule face aux dangers, à l’instar de Temíscoles Machado.

Il s’opposait aux mégaprojets de développement (industrialo-portuaire, d’extraction minière,etc.) et aux groupes armés illégaux afin de défendre les droits des communautés locales, victimes de nombreuses exactions dans le cadre du conflit armé interne. Ses activités lui ont valu de multiples menaces et une tentative d’assassinat. Les autorités connaissaient sa situation mais n’ont pas pris les dispositions impératives à sa sureté. L’Accord de paix prévoit des mesures de protection pour les défenseurs des droits de l’homme et les leaders de mouvements sociaux, ainsi que le démantèlement des groupes paramilitaires. Pourtant, aucune mesure réelle n’a encore été prise en ce sens.


Lettre d’intervention à adresser au Ministre de la justice

Sr. Enrique Gil Botero
Ministro de Justicia
Calle 53 No. 13 - 27
Bogotá D.C.
COLOMBIE

Monsieur le Ministre de la Justice,

L’accord de paix devait assurer la protection de tous ceux qui promeuvent la paix. Au lieu de cela, les défenseurs des droits de l’homme sont plus que jamais en danger.

Le 27 janvier 2018, Temíscoles Machado, défenseur des communautés afro-descendantes à Buenaventura, a été assassiné. Les menaces à son encontre étaient connues de longue date.

Dans ce contexte, je vous demande de bien vouloir :

  • diligenter une enquête impartiale et exhaustive concernant l’assassinat de Temíscoles Machado ;
  • exiger des mesures de protection pour tous les défenseurs des droits de l’homme à Buenaventura et partout en Colombie ;
  • œuvrer dans les meilleurs délais à la poursuite et au démantèlement de tous les groupes criminels et paramilitaires.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma respectueuse considération.


Prière d’espérance - Sœur Emmanuelle

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur,mais que j’arrive à parler joie, prospérité, à chaque personne que je vais rencontrer, pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.

Aide-moi aussi, Seigneur, à regarder ta face ensoleillée, même en face des événements difficiles :

il n’en est pas un qui ne puisse être source de bien encore caché.

Donne-moi, à toute heure de ce jour, d’offrir un visage joyeux et un sourire d’ami à chaque homme, ton fils et mon frère.

Donne-moi un cœur trop large pour ruminer mes peines, trop noble pour garder rancune,trop fort pour trembler, trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.

Seigneur, je te demande ces grâces pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui afin que diminue la haine et que croisse l’Amour.

Ouvre nos yeux à l’Invisible pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme de ceux qui croient en Toi et qui croient en l’Homme, qui espèrent en Toi et espèrent en l’Homme.


 



 

L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)