Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture


Appel d'Avril : J'agis pour Samar Badawi

Pour une reconnaissance du droit des femmes en Arabie Saoudite.

 

Son histoire personnelle se confond avec son combat contre la rigueur d’un système à l’égard des femmes et l’autoritarisme des hommes
En Arabie Saoudite, la domination masculine oblige les femmes à être pour toute leur vie sous tutelle. « La famille est le noyau de la société saoudienne ». Ce qui permet de neutraliser les femmes à l’ombre du père et plus tard du mari ».

Après le décès de sa mère d’un cancer, elle s’opposera très vite (comme son frère) à un père tyrannique .Ce dernier hégémonique, violent et dépensier, maintient une grande violence et une terrible pression sur ses enfants, n’hésitant pas à les attaquer en justice pour désobéissance filliale pour qu’ils soient emprisonnés.
En refusant le poids écrasant de son père, elle remet en cause le système tutélaire saoudien, ce e violence faite aux femmes et elle engage son pays sur les prémices d’un militantisme féministe. Refusant la neutralisation des femmes elle porte plainte contre le gouvernement pour lui avoir interdit de se présenter aux élections municipales. Puis elle rejoint les leaders du mouvement des femmes à prendre le volant. Ce qui lui vaut plusieurs séjours en prison.

En 2012, elle reçoit le prix international de la femme du courage. En 2014, elle s’engage pour la libération de son frère Raif. Ce dernier, blogueur actif sur les réseaux sociaux, a cru à un « printemps arabe » (naissance d’une contesta on populaire) dans son pays. Il est sous le coup d’une fatwa (condamna on religieuse) et d’une condamna on pour apostasie (rejet de la religion islamique par un musulman), passible de décapitation selon le droit saoudien. Condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans d’emprisonnement (cette sanction a été aggravée par l’action de son père), il a reçu les 50 coups de fouet en janvier 2015. Chaque semaine Raif voit sa sentence reportée au vendredi suivant (est-ce l’effet des militants occidentaux pour protéger le détenu ?).

En juin 2018, quelques semaines avant l’autorisation pour les femmes de conduire, une vague de répression s’abat sur plusieurs femmes dont Samar qui ont été de nouveau arrêtées et mises dans des conditions d’incarcération très strictes (violences et tortures, isolement).... Mais sans motif d’inculpation.
En même temps, le royaume du prince héritier Mohammad Ben Salman vise à discréditer ces personnes à travers des campagnes diffamatoires publiées dans les médias officiels.

Cette mise sous pression des militantes pacifiques des droits de femmes montre que la volonté d’ouverture du pays reste très limitée et qu’elle ne passe certainement pas par l’émancipation des femmes.

 


 



 

L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)


 Chemin de croix à Torcy le 29 mars 2019 avec l'ACAT