Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture




 


« …..Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants. Je ne veux croire qu’aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non-violents. »

Dom Helder Camara « Credo pour la paix »


Solidaires avec l'Ukraine

.L'ACAT dans son communiqué de presse édité le 10/03/2022  (téléchargeable sur le site) affirme sa solidarité avec le peuple ukrainien

« L’ACAT-France observe avec inquiétude l’agression de l’Ukraine par la Fédération de Russie et les grandes souffrances qu’elle inflige aux populations civiles. Nous exprimons notre pleine solidarité avec le peuple ukrainien et réaffirmons notre appel au respect du droit humanitaire et à la protection des populations déplacées par les combats, en Ukraine comme hors de ses frontières.

Le recours à la force armée par la Fédération de Russie, le 24 février, porte brutalement atteinte aux espoirs de paix inscrits dans la Charte des Nations unies. Un texte que la Russie, membre permanent du Conseil de sécurité, devrait avoir à cœur de protéger et non de bafouer. L’ACAT-France condamne sans réserve cet acte d’agression, et demande l’arrêt immédiat des combats.

Pour l’heure, toute notre attention doit être dirigée vers les populations civiles. Les informations faisant état de frappes sur des civils et bâtiments protégés inquiètent profondément. Le strict respect du droit international humanitaire n’est pas une option, mais une nécessité pour éviter que d’autres malheurs se rajoutent à l’horreur.

Nos pensées vont vers ceux dont la guerre obscurcit l’avenir, ceux piégés par les combats, et ceux qui cherchent refuge hors des frontières. Plus de deux millions d’Ukrainiens et d’Ukrainiennes ont déjà été contraints de fuir. Sans perspective de retour proche, ce nombre pourrait encore augmenter. Où qu’ils se trouvent, une protection immédiate doit leur être accordée.

L’ACAT-France salue la décision de l’Union européenne d’activer la protection temporaire pour la première fois depuis sa création en 2001. L’accueil des personnes doit être fondée sur le respect absolu de la dignité et ne comporter aucune forme de discrimination. L’asile est un droit fondamental reconnu par la Déclaration universelle des droits l’homme, la Convention de Genève relative au statut des réfugiés, le Protocole de New York et la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. C’est pourquoi depuis des décennies, l’ACAT-France milite pour le droit d’asile pour tous et toutes. Tout en prenant positivement acte de l’accueil réservé aujourd’hui aux Ukrainiens, l’ACAT-France exprime le vœu que ce qui est rendu possible aujourd’hui en ces circonstances douloureuses devienne la règle pour tous les demandeurs d’asile, en conformité avec les dispositions des textes fondamentaux sur le droit d’asile.

Nous n’oublions pas que beaucoup de ressortissants russes subissent également les méfaits de cette guerre à laquelle un certain nombre d’entre eux s’opposent. Les risques encourus sont immenses, les poussant parfois à fuir, eux-aussi. Nous resterons aussi solidaires avec eux.

La guerre a éclaté en Ukraine, mais c’est bien toute notre humanité qui est attaquée.

L’ACAT-France restera donc aux côtés de toutes les victimes, pour que leurs voix soient entendues, défendues, promues. À la lumière de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous faisons le vœu que soit protégé l’esprit de fraternité qui nous unit tous et toutes. La dignité n’a pas de frontière.                   


L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)


 Chemin de croix à Torcy le 29 mars 2019 avec l'ACAT