Pôle missionnaire du Val Maubuée

Eglise Catholique

 Action des chrétiens pour l'abolition de la Torture


 

 

Les Bonnes Nouvelles apprises en 2017

Bonnes Nouvelles janvier 2017  Angola
Luaty Beirao, lauréat du prix Engel-Du Tertre de la Fondation ACAT pour la dignité humaine
La fondation ACAT a décerné samedi 21 janvier le prix Engel- Dutertre au rappeur Luaty Beirao, engagé pour le respect de la démocratie et des libertés fondamentales en Angola.
Depuis 2004, l’ACAT se mobilise de manière continue sur l’Angola et notamment en faveur de la protection et du respect des droits fondamentaux des défenseurs des droits de l’homme angolais
En remettant le prix Engel-Du Tertre à Luaty Beirao, la Fondation ACAT entend l'encourager à poursuivre son investissement civique et pacifique en faveur de l'Etat de droit en Angola.
La Fondation ACAT exprime en outre par ce prix son soutien à la jeunesse angolaise, et plus généralement africaine qui, de Dakar à Khartoum, en passant par Kinshasa et Ouagadougou, se mobilise pour mettre la bonne gouvernance au coeur de l'action publique,
 
Bonne Nouvelle février 2017
CONGO RDC Libération de M. Tshibanda                                                                                                 
Monsieur Musasa Tshibanda a disparu le 16 décembre 2016 au soir, après avoir rencontré dans un restaurant de Kinshasa deux autres militants de la LUCHA, dont Madame Gloria Senga, elle aussi portée disparue au cours de la même soirée. Ils ont été kidnappés par des agents de l’Etat. Après avoir été détenus au camp militaire de Tshatshi, basé à Kinshasa, ils ont été transférés vers un centre de détention de l’Agence nationale de renseignements (ANR), basé également dans la capitale. Madame Gloria Senga a été libérée le 27 décembre 2016 et Monsieur Musasa Tshibanda a été libéré le 13 février 2017.
Liban  Faysal Ghazi Moqalled a été libéré                                                                                         
L'ACAT, le Centre libanais des droits humains, Agir ensemble pour les droits de l'homme, la FIDH et Euromed Droits saluent la libération dimanche 5 février 2017 de Faysal Ghazi Moqalled, au terme de onze années de détention arbitraire
Faysal est Libanais. Il a été torturé, est resté détenu au secret près de deux ans. Pas de visite, pas même celle d'un avocat. Il a ensuite été condamné exclusivement sur la base de ses aveux arrachés sous la torture. Depuis huit ans des membres de l’ACAT le parrainent, lui écrivent, l'aident à garder l'espoir.
Ouzbékistan      Guinée-Equatoriale    Deux libérations
 
Bonne Nouvelle mars 2017                                                                                                          
Un journaliste soutenu par l'Acat, libéré après 18 ans d'enfer Mukhammed Begjanov a été libéré le 22 février. C’était l’un des journalistes emprisonnés depuis le plus longtemps au monde. Parrainé et soutenu par l’ACAT depuis une décennie, c’est avec une grande émotion que nous avons appris la nouvelle de la liberté retrouvée de Mukhammed Begjanov.
Une de ses filles avec qui l’ACAT est en contact étroit depuis de longues années a partagé avec nous l’immense bonheur de la famille. Elle confie : Il essaie aussi de s’habituer à dormir dans un lit. Il a gardé son sens de l’humour et son état d’esprit est plutôt bon." Elle ajoute qu'il remercie les militants de l'ACAT et que toutes les lettres reçues ont été de véritables cadeaux.
 
Bonne Nouvelle mai 2017                                                                                                     
Mexique  Une loi générale pour lutter contre la pratique endémique de la torture
L’ACAT se félicite de la récente adoption le 26 avril 2017 par les parlementaires mexicains d’une loi générale pour prévenir, enquêter et sanctionner la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants. Le texte de loi est conforme aux standards internationaux. Il interdit explicitement la torture et les mauvais traitements, ainsi que la présentation de toute preuve obtenue par ces biais. Il prévoit des mesures promptes et efficaces pour enquêter en cas d’allégation de torture et mauvais traitements, assorties de la suspension immédiate des agents publics mis en cause et de peines adaptées à la gravité du crime. Il vise la réparation intégrale des victimes et leur protection ainsi qui que celle de leurs proches.
 
Bonne Nouvelle juin 2017                                                                                                      
Enrique Asumu, président du CEID et Alfredo Okenve vice-président, ont été libérés le 26 avril et le 3 mai après avoir payé 3 000€. ils avaient été arrêtés sans charge le 17 avril.
 
Bonne Nouvelle juillet-août 2017                                                                                          
Tchad Libération de deux militants
Le 4 mai 2017 Nadjo Kaina Palmer et Bertrand Solloh Ngandjei, membres du movement lyina, condamnés à 6 mois de prison le 10 avril ont été libérés
Israël-Palestine Fin de la grève de la faim des prisonniers
Le 27 mai les prisonniers en grève de la faim depuis 40 jours ont arrêté leur grève après avoir conclu un accord.
 
Bonne Nouvelle septembre 2017
République Démocratique du Congo   Libération
Jean-Marie Kalonji , militant du mouvement citoyen »Quatrième voie / il est temps » et Sylva Kabanga Mbikayi, avocat et militant du même movement, ont été libéré le 18 juillet. Ils étaient tenus au secret depuis le 23 juin. l »Acat et ses miliatants s'étaient mobilisés par une pétition sur les réseaux sociaux. Ils sont aujourd'hui libres et ne font l'objet d'aucune inculpation.
Etats-Unis   Révisions des peines
En mai 2017, 9 condamnés à mort de Floride, dont 4 participants au programme de correspondance de l'ACAT (David Snellgrove, Michael Hernandez, Gerry Wayne Hertz et Matthew Lee Caylor ) ont obtenu la révision de leur sentence. Cela provient d'une décision de la cour suprême des Etats-Unis en janvier 2016, qui a obligé la Floride a changé sa législation : une condamnation à mort doit être obtenue par un vote unanime des 12 jurés. En décembre 2016, la cour suprême de Floride a rendu rétrocative l'application de cette nouvelle loi. Ce qui permet aux condamnés à mort de demander la révision de leur peine.
 
Bonne Nouvelle octobre 2017                                                                                                    
USA Sursis pour un condamné dans les couloirs de la mort
Jeffrey Lynn Borden qui correspond avec Madame Elizabeth Anne Muller a obtenu un sursis le 5 octobre dans l'état d'Alabama: il s'agit d'étudier la constitutionalité de la méthode d'exécution.
Duane Buck qui correspond aussi avec un membre de l'Acat, a vu sa condamanation à mort “réduite” à la perpétuité au Texas, après un accord avec les procureurs du comté de Harris.
 
Bonne nouvelle novembre 2017                                                                                         
Colombie     Liberté conditionnelle pour le défenseur David Ravelo
Condamné en 2012, au terme d’une procédure irrégulière, David Ravelo obtient une libération conditionnelle cinq ans plus tard et espère faire tomber la procédure judiciaire abusive à son encontre. Il avait été condamné à 18 ans de prison pour liens supposés avec la guérilla des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et participation au meurtre d’un fonctionnaire.
L’ACAT s’est mobilisée en inter-associatif à plusieurs reprises pour David Ravelo et reste mobilisée pour que cesse la procédure judicaire abusive à son encontre.
Cameroun   Libération de 42 prisonniers politiques anglophones
Le 30 août 2017, le président Paul Biya a signé un décret mettant un arrêt définitif aux poursuites judiciaires intentées contre plusieurs leaders et activistes anglophones, sans en préciser qui ni le nombre. Ils étaient jugés pour « terrorisme » par un tribunal militaire de Yaoundé après les violences survenues en décembre 2016 dans les deux régions anglophones du pays suite à la répression des manifestations en faveur du droit à l'éducation et des droits légaux des Camerounais anglophones. Le Dr Fontem Neba, l’avocat Nkongho Agbor Balla et 40 autres manifestants ont depuis été libérés. Mancho Bibixy reste en détention
 
Bonne nouvelle décembre 2017                                                                                                                        Ouzbékistan   quatre prisonniers ouzbèks libérés
« Je ne peux pas croire que je suis libre. C’est comme un rêve ». Quatre défenseurs des droits de l’homme parrainés par des membres de l’ACAT ont bénéficié d’une libération conditionnelle en octobre 2017.
Le 16 octobre, après 9 ans dans les geôles ouzbèkes Ganihon Mamathonov a encore du mal à croire à sa libération. Azam Formonov, défenseur des agriculteurs, ancien directeur de la branche régionale de la « Société des droits de l’homme d’Ouzbékistan », été libéré le 3 octobre. Il avait été condamné en 2006 à 9 années de prison sur le fondement de chefs d’accusation fabriqués.
Le journaliste Salijon Abdourakhmanov arrêté en 2008 et condamné à 10 ans de prison a été libéré le 4 octobre. Akzam Turgunov opposant politique a lui été libéré le 7 octobre, après presque 10 ans de prison.
Depuis que Shavkat Mirziyoyev est devenu président en août 2016, plusieurs dissidents et défenseurs des droits de l’homme ont été remis en liberté, certains en fin de peine, d’autres après avoir passé plus d’une ou deux décennies en prison. Le nouveau régime a envoyé plusieurs signes positifs après 30 années de dictature féroce, mais beaucoup reste encore à faire en matière de respect des droits civils et politiques

                                            Appel du mois de janvier                                             

 

 

Mépris de la dignité des Sahraouis et iniquité de la justice marocaine
Privation de sommeil, d’eau et de nourriture. Violences sexuelles profondément humiliantes. Coups de pieds et coups de poing sur l’ensemble du corps. Insultes… Tous les moyens ont été bons pour affaiblir physiquement et psychologiquement les 24 militants sahraouis arrêtés dans le cadre du démantèlement du camp de Gdeim Izik en 2010. Ce démantèlement s’est déroulé dans la violence, faisant des morts et de nombreux blessés parmi les Sahraouis et les forces de sécurité. Après des jours de supplice en garde à vue, les 24 militants ont tous fini par signer des aveux sur la base desquels ils ont été condamnés par un tribunal militaire en 2013, à l’issue d’un procès outrageusement inéquitable. Malgré l’appel, 19 des accusés ont été condamnés une deuxième fois à de lourdes peines en juillet 2017, toujours sur la base de leurs aveux forcés.
 
Des crimes de guerre avérés
Le Sahara Occidental, reconnu par les Nations Unies comme un territoire non-autonome, est occupé illégalement par le Maroc depuis 1975. Depuis, le Royaume intensifie sa colonisation du territoire, en exploite allègrement les ressources naturelles et porte quotidiennement atteinte aux libertés fondamentales des Sahraouis. En tant que territoire occupé, le Sahara Occidental est régi par le droit international humanitaire, autrement nommé le droit de la guerre. Tortures, procès inéquitables, détention des accusés sur le territoire du Maroc, puissance occupante, sont autant de violations graves du droit international humanitaire perpétrées à l’encontre des prisonniers de Gdeim Izik. Engagée depuis longtemps pour la libération des prisonniers sahraouis, l’ACAT se bat désormais pour que la communauté internationale reconnaisse ces agissements pour ce qu’ils sont : des crimes de guerre !

Lettre d’intervention

Madame Federica Mogherini
Haute-Représentante de l'Union Européenne
Pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité
Commission européenne
200Rue de la Loi
BP-1049 Bruxelles
Belgique
 
Madame,
 
Cela fait plus de sept ans que 19 militants sahraouis sont détenus arbitrairement dans le cadre de l’affaire de Gdeim Izik. Torturés pendant leur garde à vue pour leur faire signer des aveux, condamnés pour la seconde fois à l’issue d’un procès inéquitable par la Cour d’appel de Rabat en 2017, détenus sur le territoire de la puissance occupante… Autant de violations graves du droit international humanitaire qui sont constitutives de crimes de guerre.
Ces violations se perpétuent et demeurent à ce jour impunies.
Dans ce contexte, je vous demande de bien vouloir enjoindre au Maroc de :
  • libérer les détenus de Gdeim Izik ou, s’il existe des preuves suffisantes et admissibles qu’ils ont commis une infraction, les détenir et les juger en territoire occupé ;
  • diligenter une enquête indépendante sur les crimes de guerre qu’ils ont subis.
Dans cette attente, veuillez agréer, Madame, l’expression de ma haute considération.

 


 



 

L’ACAT est une ONG chrétienne de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

 L’ACAT combat la torture et défend l’abolition de la peine de mort, ainsi que le droit d’asile partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. 

Comme chrétiens, nous refusons la pratique de la torture et agissons pour son abolition, en accord avec l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 Les trois piliers de l’ACAT : agir, prier, être œcuménique

 Agir :

  • Envoi de lettres d’intervention aux autorités pour dénoncer la pratique de la torture ;
  • Soutien par envoi de lettres aux prisonniers victimes de la violence d’Etat et à leur famille ;
  • Sensibilisation des chrétiens au scandale de la torture ;
  • Education aux Droits de l’Homme en milieu scolaire.

 Prier :

  • Pour les personnes torturées et pour les tortionnaires, afin qu’ils retrouvent leur dignité d’homme. La « Nuit des Veilleurs » est une chaîne de prière relayée dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

 Etre œcuménique :

  • L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture est une association œcuménique, internationale, fondée en 1974 par deux femmes protestantes.

 Action, prière et œcuménisme sont efficaces : chaque année nous mettons fin au calvaire de plus de 200 hommes, femmes et enfants

 


Site internet : https://www.acatfrance.fr

Equipe locale du Val Maubuée : Anne BAUDUCEAU (tel. 06 81 42 89 41)